Entrevue : Julie Le Gruiec

Rencontrez Julie, une kinésiologue engagée qui a rapidement trouvé sa voie comme instructrice et superviseure de cours en groupe chez Énergie Cardio. Découvrez sa passion pour son travail et son coup de cœur du moment pour maintenir la forme.

BRICEBERG : Pourquoi avoir décidé de t’orienter en Kinésiologie et plus spécifiquement, dans l’enseignement et la supervision de cours en groupe?
JULIE : D’abord, je dois avouer que mon objectif de départ n’était pas de m’orienter en Kinésiologie, mais plutôt en Nutrition. Je suis tombée par hasard dans ce domaine en participant à un cours de Tae-Boxe à l’âge de 15 ans. J’ai tout de suite eu la piqûre! J’ai rapidement suivi la formation d’instructrice de cours en groupe offerte par YMCA et débuté l’enseignement de cours variés et ce, avant même d’obtenir mon baccalauréat. Puis, à 19 ans, je me suis jointe à la grande famille Énergie Cardio comme adjointe directrice au centre administratif. J’ai aimé la compagnie, le concept et les valeurs.

BRICEBERG : Tu baignes dans le monde du conditionnement physique depuis maintenant 15 ans. Qu’est-ce qui te stimule dans cette branche de la Kinésiologie?
JULIE : Le slogan d’Énergie Cardio est « On change le monde » et c’est réellement ce qui me stimule. En étant instructeure et superviseure des cours en groupe, j’ai le meilleur des deux mondes. Je peux continuer d’être près des gens et de faire la différence, tout en touchant à des tâches de gestion. J’ai la chance de pouvoir faire évoluer mon poste et développer mon équipe. Dans ma vie professionnelle aujourd’hui, je suis exactement où j’ai envie d’être.

BRICEBERG : Tu côtoie et supervise plusieurs professionnels dans différents centres Énergie Cardio du Québec. Comment décrirais-tu ton approche de coaching?
JULIE : Mon approche comprend un élément essentiel pour moi qui est le travail en équipe. Mon objectif est d’aider chaque personne à évoluer tout en respectant sa personnalité, ses forces et ses points à améliorer. À l’inverse, cela me pousse personnellement à m’améliorer et à me surpasser dans mon travail. Je souhaite aussi amener chaque personne à dévoiler son potentiel en prenant en considération d’où elle part et où elle désire aller. Au final, la supervision peut être très différente pour chaque personne en incluant des suivis et du coaching, mais elle doit surtout s’adapter aux besoins et aux buts de mon équipe.

BRICEBERG : Selon toi, quelles aptitudes un kinésiologue devrait-il développer pour devenir un bon instructeur de cours en groupe?
JULIE : Un élément important pour être un bon instructeur en groupe est de dégager une vibe. Autrement dit, une énergie unique et une capacité à établir une connexion avec les participants. Cette connexion permet à l’instructeur d’aider ses participants à atteindre leurs objectifs et à se surpasser durant chaque cours. Ce n’est pas tout le monde qui a les atouts pour enseigner devant des groupes de 30 personnes et d’amener les clients vers un dépassement. Même si un instructeur connaît ses techniques, ses chorégraphies et son anatomie sur le bout des doigts, s’il ne dégage rien, il aura de la difficulté à remplir ses cours. Pour devenir instructeur chez Énergie Cardio, les candidats doivent désormais participer à des séminaires de recrutement et s’ils sont sélectionnés, ils doivent ensuite suivre les formations nécessaires. Ces séminaires nous permettent d’évaluer chaque candidat sur un grand nombre d’aspects, incluant son potentiel pour assurer que les cours seront populaires et remplis à pleine capacité.

BRICEBERG : À quel type de formation continue participes-tu pour rester à l’affût des tendances et des nouvelles approches dans ton domaine?
JULIE : En plus de prendre part aux évènements propulsés par Canfitpro, j’ai la chance de participer à deux congrès organisés annuellement par Énergie Cardio : le Rendez-Vous Tendances Fitness en Avril ainsi que le Congrès Tendances Fitness en Octobre qui offrent divers ateliers de formation. Je présente certains ateliers mais j’assiste également comme participante pour en connaître plus sur les tendances et les nouveautés dans le domaine. Je me dois également d’être formée et de bien connaître tous les nouveaux cours qui sont offerts chez Énergie Cardio, incluant les cours mondialement reconnus de la marque LesMills.

BRICEBERG : Tu es maman d’une petite fille de 2 ans. Comment intègres-tu l’activité physique à ta vie de famille malgré tes formations et tes nombreux déplacements dans différents centres?
JULIE : J’enseigne deux cours de LesMills BODYPUMP et un cours de LesMills BODYFLOW toutes les semaines, ce qui me permet d’intégrer l’exercice à ma semaine de travail. J’ai bien sûr accès aux centres du réseau Énergie Cardio et à un gym à une minute à pied de mon domicile pour compléter ma routine avec des entraînements axés sur la musculation.  De plus, je suis créatrice du cours POWER CARDIO, un cours de 30 minutes en haute intensité qui sollicite grandement le système cardiovasculaire. J’essaie d’intégrer celui-ci deux fois par semaine à mon horaire chargé.

BRICEBERG : Tu as la chance d’animer les pauses Énergie Cardio au Centre Bell lors des matchs des Canadiens de Montréal. À quoi ressemble ta préparation pour chaque soirée?
JULIE : Oui, c’est la 9e saison que je suis responsable des pauses Énergie Cardio au Centre Bell et ce, pour toutes les parties de hockey de chaque saison. Ma préparation est assez simple puisque la pause dure 45 secondes. Les gens assistent à une partie de hockey d’abord et avant tout pour avoir du plaisir et passer un bon moment. C’est pour ces raisons que j’intègre surtout des mouvements au niveau du haut du corps et que je mise sur la répétition.

BRICEBERG : Si tu avais à convaincre un étudiant en Kinésiologie de suivre tes traces, quels côtés positifs au travail d’instructeur lui partagerais-tu?
JULIE : Avant même de vanter les côtés positifs de ce travail, j’inviterais l’étudiant à participer à un cours en groupe. J’ai enseigné le cours Entraînement individuel et de groupe à l’Université de Montréal dans le passé et je proposais à mes élèves de tester un ou plusieurs cours pour simplement vivre et comprendre l’expérience. On réalise rapidement si être instructeur de cours en groupe est fait pour nous ou non. L’un des côtés positifs de ce travail est l’impact et la portée que l’on peut avoir sur de nombreuses personnes à la fois et, tout comme un entraînement privé, certains individus deviennent des habitués et suivent des cours 3 ou 4 fois par semaine. Cela créer des liens forts et c’est très valorisant puisqu’on a la chance d’influencer la santé des gens à plusieurs niveaux.

Questions en rafale

BRICEBERG : Ton style de cours en groupe du moment?
JULIE : Ma découverte du moment est définitivement le cours LesMills BODYFLOW. Le cours me permet de me recentrer sur moi, de vivre le moment présent et de me concentrer sur ma respiration.  C’est ma petite saveur du jour parce que ça m’apporte énormément.

BRICEBERG : Un cours du baccalauréat en Kinésiologue qui te sert encore aujourd’hui?
JULIE : Le cours d’anatomie. Je suis formatrice FIDA (formation des instructeurs de cours en groupe chez Énergie Cardio) au niveau théorique. Je participe à la mise à jour du manuel de formation et j’enseigne beaucoup d’éléments liés à l’anatomie et la physiologie comme l’origine et l’insertion des muscles.

BRICEBERG : Où trouves-tu ton inspiration pour l’enseignement et l’animation de tes cours en groupe?
JULIE : Lorsque l’on bâtit des nouveaux cours, nous faisons appel à nos collègues mais aussi aux dizaines de professeurs qui font partie du réseau Énergie Cardio. Les instructeurs sont plus engagés et peuvent suggérer des mouvements en envoyant, par exemple, des vidéos d’eux-mêmes en train d’effectuer un mouvement nouveau pour apporter leur contribution.

BRICEBERG : Où trouves-tu la musique qui accompagne tes cours en groupe?
JULIE : La musique pour les cours LesMills sont fournis par la chaîne elle-même. Sinon, le site de Yes! Fitness Music permet de trouver de la musique inspirante pour ensuite développer des routines.

BRICEBERG : Une nouvelle formule d’entraînement en groupe à essayer?
JULIE : La meilleure formule d’entraînement dépend vraiment de l’objectif d’entraînement et des capacités de chaque individu. Sinon, c’est certain que j’ai un faible pour le cours que j’ai développé, le POWER CARDIO.

BRICEBERG : Où seras-tu dans 10 ans?
JULIE : Je me vois encore chez Énergie Cardio dans 10 ans. Je suis réellement tatouée sur le cœur par cette compagnie. On ne sait jamais ce que la vie nous réserve mais ça fait partie de moi et j’aime mon travail.

Envie d’échanger avec Julie concernant ses méthodes de travail? Rejoignez-la sur LinkedIn. Visitez un centre Énergie Cardio ou écrivez à ceg@energiecardio.com pour connaître les opportunités d’emploi.