Entrevue : Kevin Romanesky

Kevin Romanesky gradue en Kinésiologie et fait un virage professionnel pour compléter un MBA en gestion pharmaceutique. Occupant le poste de Chef rentabilité pharmacie chez le Groupe Uniprix, il travaille de concert avec les pharmaciens-propriétaires pour optimiser la gestion et la performance des pharmacies. Son entrevue réflète qu’en plus d’avoir du succès en affaires, les valeurs de prévention et de santé globale acquises comme kinésiologue sont toujours au centre de ses priorités.

BRICEBERG : Suite à tes études en Kinésiologie, tu as complété un MBA en gestion pharmaceutique. Pourquoi avoir fait ce virage?
KEVIN : Durant la dernière année au baccalauréat, nous touchons plus concrètement à la Kinésiologie pratique et c’est durant cette troisième année que j’ai réalisé que je souhaitais utiliser les connaissances apprises durant mes études pour les appliquer dans un autre domaine. J’étais déjà très attiré par les affaires et on m’avait parlé du MBA en gestion pharmaceutique. De plus, le côté entrepreneur que l’on retrouve en Kinésiologie me stimulait et je côtoyais quotidiennement des gens qui étudiaient en Pharmacie. C’est en partie à travers mes relations et mon entourage immédiat que j’ai découvert l’univers du domaine pharmaceutique, ce qui a amorcé ce virage.

BRICEBERG : En quoi consiste ton rôle au sein du Groupe Uniprix?
KEVIN : En résumé, je fais partie d’une équipe qui a pour mandat d’aider les pharmaciens-propriétaires à optimiser la gestion de leurs pharmacies. Ainsi, je gère un programme de services conseils qui accompagne et soutient les pharmaciens-propriétaires dans divers volets de la gestion tels que la performance, les ressources humaines, les processus internes et la rentabilité. Mon équipe et moi-même coordonnons également la gestion des honoraires et des prix dans les pharmacies pour garantir une bonne structure de prix à travers le réseau du Groupe Uniprix.

BRICEBERG : Qu’est-ce que tu aimes dans ce poste?
KEVIN: Tout d’abord, j’aime travailler et collaborer avec des professionnels de la santé et des gens d’affaires. Par exemple, j’ai la chance d’aider des gens d’affaires qui sont aussi des professionnels de la santé à la base, une réalité que je comprends parfaitement étant donné mon parcours personnel. À travers ce rôle, nous avons pu saisir, en équipe, de meilleures opportunités d’affaires ou encore améliorer les processus de gestion pour favoriser la rentabilité d’une pharmacie. Ensuite, je suis très motivé par le fait que j’ai eu l’opportunité de créer mon propre emploi. J’ai été à l’origine de l’idée du projet de services-conseils pour l’entreprise. À cet effet, j’ai conçu le programme, développé les recommandations et réalisé une présentation à la haute direction qui a cru aux bénéfices du projet et décidé d’investir.

BRICEBERG : Comment perçois-tu le rôle que pourrait jouer les pharmacies en prévention?
KEVIN: Dans certaines sphères, je crois que les pharmaciens font déjà beaucoup de prévention puisque de nombreuses stratégies locales sont mises à l’avant-plan afin d’assurer la prise en charge optimale des patients. En général, il y a un grand souci d’offrir le maximum de services qui répondent aux besoins de chaque patient. Par exemple, les pharmaciens vont distribuer une grande gamme de produits et offrir du soutien aux patients au niveau de l’arrêt tabagique. Chez Uniprix plus spécifiquement, nous avons quelques initiatives liées à la prévention comme la promotion du Défi santé avec Uniprix ainsi que le lancement de clubs de marche pour les succursales et le siège social. Dans nos interventions, nous misons de plus en plus sur la multidisciplinarité. C’est pourquoi nous offrons, dans certaines succursales, les services d’infirmières et de nutritionnistes à même les pharmacies. Pour le futur, il est certain qu’il faut continuer d’aborder la santé des patients dans toute leur globalité et maintenir le cap dans cette direction pour s’assurer que le profil santé de chaque patient va s’améliorer.

BRICEBERG : Comment est-ce que tes études en Kinésiologie influencent ton approche au travail?
KEVIN : Les cours en Kinésiologie m’ont grandement aidé à m’intégrer dans le clan des pharmaciens, à comprendre leur réalité et à faciliter mes discussions stratégiques. D’un point de vue pratique, cela m’a également permis de développer ma confiance pour collaborer plus efficacement avec ces professionnels lorsque ceux-ci parlent de médicaments, de dossiers de patients ou d’interventions. Je crois que les compétences acquises durant mes études m’apportent une meilleure compréhension des concepts de santé qui sont présents dans le domaine de la Pharmacie. Finalement, mes connaissances du système de santé acquises sur les bancs d’école m’ont aidé à faire ressortir certaines opportunités d’affaires pour contribuer au développement des pharmacies.  

BRICEBERG : Quel conseil donnerais-tu à un kinésiologue qui a envie de propulser sa carrière vers un autre domaine?
KEVIN : Je pense que le bagage de connaissances acquis en Kinésiologie est très vaste et comprend plusieurs compétences déterminantes dans la prévention et le traitement des individus. Puisque l’avenir est dans la prévention, le kinésiologue doit avancer avec confiance en croyant en ses compétences professionnelles, peu importe ses aspirations. J’inviterais aussi les kinésiologues à développer leur expertise par la consultation régulière d’études scientifiques. Le bagage scientifique et la démarche scientifique dans le milieu de travail peuvent aider le kinésiologue à développer sa confiance pour se lancer. À cet effet, j’ai dû mettre mes connaissances à l’épreuve afin de percer l’industrie pharmaceutique en lisant des études récentes sur le domaine et sur les interactions des médicaments avec les organes et le corps humain. Je n’aurais pas pu cheminer aussi loin si je n’avais pas pris cette initiative.

BRICEBERG : Qu’est-ce qui selon toi, contribue à ton succès professionnel?
KEVIN : À défaut de me répéter, je crois que la confiance a joué pour beaucoup dans mon succès professionnel. Arriver sur le marché du travail dans un nouveau domaine peut être déstabilisant. Pour développer cette confiance, je me suis investi personnellement tout en ayant un grand désir d’apprendre et la capacité de bien répondre aux critiques constructives d’experts dans leur domaine. Je voyais chaque occasion comme une opportunité de me développer. En bout de ligne, le chemin d’une carrière peut se comparer au chemin d’un patient en Kinésiologie. Le kinésiologue va conseiller et encadrer l’individu qui souhaite se remettre en forme en lui donnant des outils et des critiques constructives dans un processus d’apprentissage. Se développer professionnellement, c’est la même chose.

BRICEBERG : Comment fais-tu pour te maintenir à jour?
KEVIN : Je fais surtout de la formation continue dans le domaine de la gestion. Les pharmaciens avec qui je travaille et moi-même organisons des journées de pharmacothérapie qui nous permettent de demeurer à l’affût des nouveautés. Pour se développer en gestion, le HEC est une bonne école et une source de formation incroyable. J’ai fait un cours de stratégie que j’ai adoré, qui m’a beaucoup interpellé et qui me sert encore dans mon travail.

BRICEBERG : Comment perçois-tu la collaboration professionnelle entre les pharmacies et les kinésiologues?
KEVIN : Cette collaboration est nécessaire. Mon opinion est que le médicament est une petite portion de la prise en charge du patient. Pour traiter des conditions de santé, il faut miser sur l’approche multidisciplinaire. Le kinésiologue a un rôle-clé à jouer, au même titre que tous les autres professionnels de la santé.

BRICEBERG : Un dernier mot sur la place du kinésiologue dans le domaine de la santé?
KEVIN : Il faut se rappeler qu’il y a plusieurs chemins possibles. Même si la vie nous transporte vers d’autres domaines comme la Pharmacie, il faut continuer de faire la promotion de la Kinésiologie au cours de notre carrière et c’est comme cela que les kinésiologues pourront continuer de faire avancer la profession.

Communiquez avec Kevin pour échanger sur son parcours unique dans le domaine Pharmaceutique en lui écrivant un courriel au kevin.romanesky@uniprix.com.